panier
Votre panier est vide
Hippocampe éditions collection Revue Hippocampe
Hippocampe N°08 - janvier 2013
Liban
Collectif
15 janvier 2013
EDITO
Quelques enjeux libanais

Hippocampe
poursuit son approche thématique binaire des savoirs, des cultures, des arts et de la littérature, en s’intéressant alternativement à un grand sujet ouvert au printemps et à un pays à valeur insulaire (intellectuellement) à l’automne. En réponse à cette contrainte géographique, qui demeure relativement riche mais qui devra être reconsidérée dans quelques numéros pour éviter d’en épuiser le principe, David Collin, contributeur régulier de la revue, a lancé l’idée de travailler sur le Liban au cours d’une discussion à bâtons rompus. Dès le départ un axe fort s’est imposé à nous et a été plusieurs fois réaffirmé par nos lectures, nos rencontres, nos échanges, avec des artistes, des universitaires, des spécialistes connaissant très bien la situation libanaise : la mémoire. La guerre a profondément troublé et transformé ce pays ouvert sur la Méditerranée, mais pris entre Israël et la Syrie, régulièrement touché par la situation géopolitique au Proche-Orient. Depuis quelques semaines, le drame syrien tend à réactiver des tensions confessionnelles et politiques au Liban. Pendant une quinzaine d’années, des quartiers entiers furent abandonnés, des rues furent complètement détruites, la ligne de démarcation imposa une coupure urbaine durable. Tous ces stigmates sont encore visibles aujourd’hui bien que Beyrouth fut reconstruite à un rythme effréné depuis la fin des années 1990. Le Liban du XXIe siècle est soumis à un néolibéralisme violent et incontrôlé qui a favorisé les malversations et l’implantation de la mafia (immobilier).

De nombreuses initiatives artistiques, culturelles, intellectuelles, tentent de construire une mémoire à ce pays qui en était dépourvu à la sortie de la guerre. Des structures, des musées, des centres d’art, des fondations ont ouverts leurs portes pour récolter, traiter et abriter des archives promises à la destruction. Les contributions réunies dans cette livraison s’intéressent aux méthodes, aux lieux, aux personnalités permettant de définir la structuration progressive de la mémoire libanaise. Sandra Iché propose un travail d’interview des proches du magazine L’Orient express, David Collin déconstruit le mythe de la Suisse du Proche-Orient, Katrin Saadé présente un espace de monstration important pour la création contemporaine (Le Hangar)...

Depuis le 15 octobre 2012, la revue semestrielle est prolongée par un journal critique mensuel du même nom articulé par des articles consacrés à l’actualité artistique et littéraire. Nous espérons que les deux formes seront perçues comme des objets complémentaires. Une formule d’abonnement spécifique sera proposée pour l’année 2013 (voir à la fin de ce volume).
12 EUR
+ expédition
AJOUTER AU PANIER

 

SOMMAIRE

Liban
Barabra Coffy / Notes autour de Beyrouth et l’invisible
Nada Anid / La librairie française Antoine à Beyrouth
Katrin Saadé-Meyenberger / Le Hangar Umam D&R
Katrin Saadé-Meyenberger / Notes sur Etel Adnan
Etel Adnan / Nuit - Night
David Collin / L’Atlas Group (Walid Raad)
Sandra Iché / Les archives du futur
Ahmad Beydoun et Anthony Karam / Entretiens
kram Zaatari / Saida. June 6
David Collin / Le mythe de la Suisse du Moyen-Orient
Ziad Antar / Portfolio inédit
Iskandar Habache / Poèmes inédits
Gwilherm Perthuis / Faire l’expérience de l’exposition

En marge :
Paul Sztulman / Médium de rêve(s). Extraits sur Winsor McCay
Antoine Billot / Le Protocole de l’amertume
Frédéric Cordier, Laurence Cathala, Hercule Seghers (portfolio)
Jacques Finné / La longue nuit d’Erzébet

Notes de lecture :
Isaac Babel / Jean-Claude Hauc / Jean Oury et Patrick Faugeras / Anne Weber / Jean-François Chevrier / Daniel Nadaud / Hans Ulrich Obrsit
0 commentaire

tag(s)
Revue Hippocampe éditions partager

INFORMATIONS
langue Français
20 x 26cm
104 p.
poids 395 g.
isbn 978-2-9552376-4-9
code barre
code barre