panier
Votre panier est vide
Castagniééé éditions collection Littérature
L'étang et les spasmes dans la bande dessinée
Pierre Yves Lador
10 octobre 2006
Recueil d’articles écrits d’une plume érudite sans pédanterie, avec une grande humilité qui respecte lecteur et créateur, alerte, souvent drôle, voire satirique et emplis d’esprit pataphysique. L’auteur touche à tous les genres, des séries à grand succès comme "XIII" dans laquelle il avoue aimer les bords de mer tels que les dessine Vance autant que les vertiges du scénariste Van Hamme, ou des séries fermées comme "Les tours de Bois-Maury" d’Hermann. Trois articles généraux sur la bd, assez délirants ouvrent le recueil qui comprend encore une belle étude sur William Henne. Un excellent article sur les Céline illustrés par Tardi montre d’autres aspects de la bd. On allait oublier Boucq, l’un des univers préférés de Lador qui sait entrer dans le trait autant que dans le rythme, le vocabulaire, les images et nous révéler les merveilles de ce monde.
16 EUR
+ expédition
AJOUTER AU PANIER

 

Après des études de lettres, bien nommées car l’esprit n’y souffle guère, Pierre Yves Lador enseigne de vaisseau, mais pris de mal de mère il va prêter des livres à la bibliothèque municipale de Lausanne, belle paysanne qui a fait ses humanités.
Il dévore pendant un demi-siècle un livre par jour, quinze mille livres ou sept mille cinq cents kilos de romans policiers, de science-fiction, sans compter cinq mille bandes dessinées et devient un spécialiste de la lecture publique et de ce que l’Université peut appeler des mauvais genres ou la paralittérature.
Champion du relativisme absolu, il connaît six points cardinaux, nord, sud, est, ouest, nadir et zénith. Humble comme les bactéries et les champignons qui partagent son enveloppe charnelle, il est l’homme des combes et des cols plutôt que des sommets. Il jardine, arrachant plus souvent qu’il ne sème, peut-être ne s’aime-t-il pas assez ?, admirant la prolifération spontanée de la terre.

Après des études de lettres, bien nommées car l’esprit n’y souffle guère, Pierre Yves Lador enseigne de vaisseau, mais pris de mal de mère il va prêter des livres à la bibliothèque municipale de Lausanne, belle paysanne qui a fait ses humanités.
Il dévore pendant un demi-siècle un livre par jour, quinze mille livres ou sept mille cinq cents kilos de romans policiers, de science-fiction, sans compter cinq mille bandes dessinées et devient un spécialiste de la lecture publique et de ce que l’Université peut appeler des mauvais genres ou la paralittérature.
Champion du relativisme absolu, il connaît six points cardinaux, nord, sud, est, ouest, nadir et zénith. Humble comme les bactéries et les champignons qui partagent son enveloppe charnelle, il est l’homme des combes et des cols plutôt que des sommets. Il jardine, arrachant plus souvent qu’il ne sème, peut-être ne s’aime-t-il pas assez ?, admirant la prolifération spontanée de la terre.
0 commentaire

tag(s)
Art Essai Castagniééé éditions Lador, Pierre Yves partager

INFORMATIONS
langue Français
14x20cm
372 p.
poids 376 g.
isbn 978-2-940346-13-5
code barre
code barre