panier
Votre panier est vide
art&fiction collection Re:Pacific
45-12, retour à Aravaca
Alexandre Friederich
10 mars 2013
Les textes réunis ici ont été choisis parmi les quelque dix mille pages qui constituent le journal d’Alexandre Friederich, entamé en 1977 sur les conseils de son directeur d’école de l’époque; il avait alors douze ans et vivait à Madrid. Le livre commence par les notes les plus récentes et remonte dans le temps sur trente-trois ans. Ces fragments – il y en a un par année – tournent autour de trois thèmes: les lieux, les relations amoureuses et la littérature. Leur lecture provoque un vertige ascensionnel, car les pays et les lieux (Cuba, Vietnam, Hongrie, etc.) où a vécu l’auteur, fils de diplomate puis grand voyageur, se succèdent, comme à la recherche d’un impossible lieu d’origine où arrimer son désir d’habiter le monde. Vertige lorsque les amours présentes deviennent des histoires possibles, puis disparaissent dans l’oubli de ce qui n’est pas encore arrivé. Vertige devant l’évolution – ou plutôt l’involution – des moi successifs, rendue sensible par l’évolution du style de l’écriture, mais aussi par la pulsation changeante de l’énergie vitale, de l’idéal qui est au cœur de son projet. 45-12, retour à Aravaca est donc l’histoire d’un écrivain qui rêve de le devenir, ou plus exactement d’un écrivain qui remonte grâce à l’écriture vers cet autre lui-même qui n’est que potentialité et dans lequel il puise un rêve sans fin. Le texte est assorti des photographies des dix-sept maisons, situées dans six pays, où ses pages ont été écrites.
21 EUR
+ expédition
AJOUTER AU PANIER

 

---
Né en Suisse en 1965, Alexandre Friederich vit et travaille à Fribourg, Lhôpital (Ain) et Mexico. Il prend la route demain matin pour traverser le Portugal et l’Espagne.
Du même auteur:
Trois divagations sur le mont Arto, Héros-Limite, 2006
Histoire de ma montre Casio (avec Pascale Favre), art&fiction, 2008
Susie la simple (avec Alonso Llorente et Philippe Weissbrodt), art&fiction, 2009
Absalon vs Agam, in « Mode de vie », art&fiction, 2010
Ogrorog, éditions des Sauvages, 2011 (Prix Michel Dentan 2011)
Fils de diplomate, Alexandre Friederich vit une enfance cosmopolite. Il étudie la philosophie à l’Université de Genève. En 1991, il fonde avec son frère Fabien et le musicien Bernard Monney le groupe punk «Brukt» (1993-1995) et la société d’affichage «Affichage vert» à Genève (1991- ), puis le collectif artistique «G3-art marchand» (1996-2001). Depuis 2000, il se consacre à l’écriture de textes mêlant géopolitique et fiction. L’écriture, initialement fragmentaire, à base de notes, est pratiquée sur les lieux de l’expérience, qu’il s’agisse de traverser les grands cols des Alpes à vélo, de dormir dans les forêts ou d’errer dans les mines d’or abandonnées du Mexique. Alexandre Friederich est également l’auteur d’un Journal d’Inconsistance tenu au quotidien depuis 1977 (l’auteur avait alors 12 ans) et qui, au fil du temps, a connu différentes formes: carnets, feuillets de machine à écrire, blog. Selon certaines sources, il serait également actif sous le pseudonyme Alonso Llorente, et donc l’auteur de Susie la simple (2009, art&fiction, éditions d’artistes), première biographie de la chanteuse écossaise Susan Boyle.
0 commentaire

TÉLÉCHARGEMENT PDF
dossier de presse
496.77 kB
tag(s)
Café romand Littérature Photographie Suisse art&fiction Friederich, Alexandre partager

INFORMATIONS
langue Français
17x23cm
112 p.
poids 293 g.
isbn 978-2-940377-62-6
code barre
code barre