à propos
Grand Prix du livre d’architecture 2017 de la ville de Briey pour “vers l’immédiate étrangeté des formes” Jean-Christophe Quinto
Prix du 06 oct. 2017 au 30 oct. 2017
L’annonce des lauréats du grand Prix du Livre d’Architecture initié par la ville de Briey depuis 1994 a eu lieu lors de la biennale AGORA de Bordeaux, le 22 septembre dernier, en présence de Madame Elizabeth Touton, adjointe au maire de Bordeaux et de Monsieur Dietsch, maire de la commune de Val-de-Briey.
Profitant de cette rencontre désormais incontournable pour les acteurs du milieu de l’architecture et du paysage qu’est la biennale AGORA, la ville de Briey avait cette année sollicité Michèle Larue-Charlus, déléguée  générale de la biennale pour participer au jury aux côtés de Christian Bauer, architecte au Luxembourg, de Michel Huet, avocat spécialisé en architecture et de Martin Chénot, désormais directeur de l’institut français de Casablanca et président du jury.
Ce prix, décerné à échéance biennale, vise à identifier des ouvrages qui – par leur forme, leur contenu et leur inventivité – apparaissent comme ouvrant de nouvelles voies. Se distinguant des autres  prix plus institutionnels et notamment de celui de l’Académie d’Architecture, le Grand Prix du Livre d’Architecture explore les productions en marge, cherchant à mettre en lumière une production architecturale et  éditoriale singulière, parfois fragile ou risquée, mais dont le propos semble coïncider avec les grands enjeux du moment.

 

Vers l’immédiate étrangeté des formes de Jean-Christophe QUINTON, lauréat 2017 

Après « Learning from vernacular » de Pierre Frey en 2011, « Reconquérir les rues » de Nicolas Soulier en 2013 et « le Petit Paris » de l’agence Deux Degré en 2015, le jury a cette année décerné le Grand Prix à l’ouvrage « Vers l’immédiate étrangeté des formes ↗ » de Jean-Christophe Quinton.

Entre raison et  émotion l’ouvrage « Vers l’immédiate étrangeté des formes », s’est imposé à l’unanimité. Si le titre énigmatique et la beauté imposante de l’objet attirent, c’est  bien le contenu et  le propos qui ont convaincu le jury. Produit par Jean-Christophe Quinton, architecte à Paris et directeur de l’école nationale   supérieure d’architecture de Versailles,  ce livre est le résultat d’un immense et riche travail d’auto édition à l’occasion de l’exposition du même nom présentée à la Galerie d’Architecture en 2017.  

Très loin des livres monographiques ou promotionnels que de nombreuses agences publient désormais, cet ouvrage merveilleux est une élégante tentative de transmission d’une culture du projet conçu comme un processus lent d’invention d’une fiction en devenir. Mêlant croquis de voyage,  projets fictifs de maisons et cabanes qui émergent comme des rêves éveillés, textes du poète Florent Schwartz, esquisses de travail  à l’esthétique simple et projets réalisés qui se distinguent par leur évidente humilité,  cet ouvrage d’une sobre beauté se découvre comme un paysage que l’on parcourt, chaque page formant une histoire  autonome, l’ensemble prenant sens au final comme un paysage familier et enchanteur qui s’offrirait à notre esprit.  

Comme le mentionnait le président du jury lors de la proclamation : « nous savons que nous avons trouvé le Grand Prix quand, après plusieurs passages en revue des ouvrages sélectionnés, un frémissement nous prend au contact d’un ouvrage. Nous mettons toujours un temps avant de nous fier à cette émotion et n’osons en parler tant elle est intuitive. Et pourtant elle s’impose et une fois avouée elle devient une évidence partagée. »  

« Vers l’immédiate étrangeté des formes » est de ces livres inclassables et incontournables qu’une fois découvert on garde en mémoire. Derrière la poésie de l’ouvrage, - accessible et généreuse - se déroule un propos très construit sur le rôle de l’architecte et la fonction de l’architecture. Le texte introductif de Jacques Lucan, concis et précis, vient en expliciter la portée, donnant ainsi  à ce livre l’assise théorique qu’il mérite.
tag(s)
2017 Architecture Jean-Christophe QuinTon Architecte Prix partager